photo 01photo 02photo 03photo 01photo 03photo 01

Chevalier banneret Sébastien - Seigneur Thomas d'Aubessagne - Sire Guérin de Bretagne Le Seigneur Marc d'Haguenau - Le chevalier Jérôme d'Archer
Le chevalier Olivier d'Avignon - Le Chevalier Michel de Montazel

Lions de Guerre

Sire Raphaël de Saissac


Il naquit dans l’ancien pays cathare en l’an de grâce 1356. Sa famille est en Saissac depuis plusieurs générations, pour maintenir l’ordre. Ils avaient était envoyer dans ce village fortifiée par le roi en 1234. Elle protège aujourd’hui la famille de l’Isle Jourdain.

Raphaël appris le maniement des armes depuis l’âge de 7 ans et lors de son 16° anniversaire son père le confi à un jeune chevalier italien très prometteur le chevalier Olivier d’Avignon qu’il observait depuis de nombreuses années. Les techniques de ce seigneur était très proche de celle de Saissac il serait un parfait formateur. Lors du trajet pour Avignon le jeune homme fût attaqué par un groupe de bandit dont il récupéra la hache du chef et qu’il brandi fièrement à chaque tournois.

La montagne noire peut être très rude pendant les saisons hivernale comme estivale. C’est ce climat, et la haine de l’anglois qui ont fait de lui une véritable bête sur les champs de bataille. Et notamment lors de la bataille de l’île de Wight en 1377, il eu droit au surnom de « Sanglier de la Montagne noire » correspondant au meuble familial et à la localité de Saissac.

Raphaël de Saissac est certes un buffle en combat il reste tout de même quelqu’un d’intelligent et rigoleur, qui parle peu. Mais comme il dit souvent : « Il vaut mieux agir proprement et ne rien dire plutôt que parlé beaucoup et ne rien faire ».

Ses armoiries ce présente comme suit : Ecartelée de 1 et 4 de sinople à la tour d'argent maçonnée de sable et le sanglier d’argent passant, aux 2 et 3 de gueule.