photo 01photo 02photo 03photo 01photo 03photo 01

Guerres - Hommes en armes - Cuisine - Littérature - Biographies
Ressources pédagogiques

Bataille d'Azincourt au Moyen-âge

La Bataille médiévale d'Azincourt est l'une des grandes défaites du Moyen-âge, et de la Guerre de Cent Ans. L'année 1415 aura vu se répéter les scénarios de 1346 et 1356, avec une bataille d'Azincourt qui sonne un désastre : Le Royaume légué par les Capétiens est au bord de l'effondrement.

Bataille d'Azincourt : le contexte médiéval

Henri V, le vainqueur de la bataille d'Azincourt a profité de la folie du roi Charles VI et des querelles entre les membres du Conseil de Régence, Armagnacs et Bourguignons, pour dénoncer la trêve conclue en 1396 entre Richard II et Charles VI. En août 1414, en pleine guerre de cent ans, il demande à Charles VI rien moins que la main de sa fille Catherine et la succession du trône de France !

Devant le rejet de sa demande (on comprend pourquoi), Henri V débarque le 13 août 1415 près de Harfleur. Il s'empare de la ville et laisse sur place une partie de son armée. Avec 15.000 hommes chargés de butin, Henri V se dirige lui-même vers Calais en vue de s'y retrancher : comme coutume au Moyen-âge, il attend de prendre l'offensive au printemps suivant avec le soutien de son allié, le duc de Bourgogne.

Bataille d'Azincourt : préliminaires

Le 25 octobre 1415, Henri V déploie sa petite armée en vue de la bataille d'Azincourt : Henri dispose pour la Bataille d'Azincourt d'environ 1000 chevaliers, 6 000 archers et quelques milliers de fantassins.

Les Français, leurs adversaires à la Bataille d'Azincourt, sont groupés sur trois lignes et en masse : la boue empèche aux charges de cavalerie d'être efficace et limite le déploiement de l'artillerie. Les Chevaliers français décident donc pour la Bataille d'Azincourt - après une douloureuse expérience - de combattre à pied : les chevaliers sont devant, les arbalétriers dérrière.

Bataille d'Azincourt : 25 octobre 1415

Le début de la Bataille d'Azincourt se remarque par son calme. Henri V fait reculer les archers se réfugient derrière des pieux plantés au sol, empéchant la cavalerie des terribles chevaliers français de cette fin de Moyen-âge.

La douloureuse expérience acquise à cette Bataille d'Azincourt, ce sont les charges successives stoppées par la boue, les pieux et les flèches : en cette fin du Moyen-âge, les chevaliers n'ont décidément pas le meilleur rôle !

Les chevaliers français montent à pied au front, malgré le poids des armures médiévales qui les embourbent. Atteignant cependant les lignes anglaises ils engagent le combat au corps à corps avec les hommes d'armes anglais. Le sort de la Bataille d'Azincourt est à ce moment là indécis.

L'arrivée des archers au sein de la mélée décide la victoire. Les trois lignes des chevaliers français, trop lentes et peu mobiles, se font peu à peu exterminer : les archers sont décidément pendant le Moyen-âge de la Guerre de Cent Ans de tous les succès, dont celui de la Bataille d'Azincourt.

Bataille d'Azincourt : le carnage

Comme il est coutume au Moyen-âge, les hommes d'armes anglais profitent de la victoire à la Bataille d'Azincourt en faisant de nombreux prisonniers ils espèrent en tirer rançon comme c'est alors l'usage, estimant en outre qu'il serait peu chrétien de les tuer.

Le roi Henri V ordonne alors à ses propres hommes d'armes de massacrer tous les prisonniers. Revenant même le lendemain matin sur le champ de la bataille d'Azincourt, il fait achever les blessés français qui ont survécu. Pour ces faits, pour son comportement à Harfleur, et pour d'autres atrocités commises ultérieurement, Henri V est aujourd'hui considéré comme un véritable criminel de guerre du Moyen-Âge.

Les impacts de la Bataille d'Azincourt

La Bataille d'Azincourt en cette guerre de Cent Ans laisse la France du Moyen-âge exangue. La situation se détériore pour celui qui n'occupe plus qu'un petit territoire, celui que l'on appelle Le petit Roi de Bourges. La situation est désespérée... Jusqu'à l'apparition d'une jeune bergère médiévale que l'Histoire de la Guerre de Cent Ans et du Moyen-âge retiendra sous le nom de Jeanne d'Arc.

Dans la même rubrique :

La Guerre de Cent Ans - Chronologie - Bataille de Crécy
Bataille de Poitiers - Bataille d'Azincourt
Bataille de Castillon - Bertrand Duguesclin - Jeanne d'Arc

Retour aux guerres Médiévales