photo 01photo 02photo 03photo 01photo 03photo 01

Guerres - Hommes en armes - Cuisine - Littérature - Biographies
Ressources pédagogiques

Bataille de Béziers au Moyen-âge Cathare

En Juillet 1209 se déroule à Béziers une sanglante bataille, qui scellera le début de la Croisade albigeoise contre les Cathares, un épisode trouble de l'Histoire de France du Moyen-âge.

Le premier acte de la croisade albigeoise

Le roi de France Philippe II Auguste est en guerre avec ses voisins du nord et indisponible, il ne peut pas participer à la croisade albigeoise et extirper l'hérésie cathare des terres méridionales. La croisade albigeoise contre les Cathares a été confiée au légat du pape Arnaud-Amaury, abbé de Cîteaux et chef du puissant ordre cistercien du Moyen-âge.

Le légat Arnaud-Amaury bénéficie du ralliement forcé et contraint du comte de Toulouse. Il décide de briser d'abord le maillon le plus faible, à savoir Raimon-Roger de Trencavel, vicomte de Béziers et Carcassonne, accusé de soutenir l'Eglise Cathare. Le malheureux échoue à convaincre les croisés de sa bonne foi.

Bataille de Béziers : place à l'horreur

Lorsque les croisés marchent sur Béziers, rien se semble augurer l'horreur proche. En effet, la cité médiévale a des greniers pleins de provisions et possède des sources à l'intérieur de ses murailles : Béziers ne craint pas le siège.

A l'opposé, les assiégeants manquent de vivres et doivent affronter une paysannerie hostile. Arnaud-Amaury, selon le principe de l'Ost au Moyen-âge, ne dispose de ses hommes que pour quarante jours. Les revendications des croisés, qui veulent se voir livrer 222 bonshommes cathares, sont évidemment rejetées.

Bataille de Béziers : l'arrogance assassine

Le siège de la ville s'annonce extrèmement bien. Que les Bitterois (habitants de Béziers) tiennent 40 jours et la croisade albigeoise contre les Cathares pourrira sur pied.

Les imprudents sortent des remparts pour attaquer le camp croisé. Ils sont vite écrasés par des hommes aguerris, poursuivis jusqu'à une porte qui tombe aux mains des croisés.



Bataille de Béziers : l'horreur au Moyen-âge

Les habitants de Béziers, Cathares et Catholiques, se réfugient en l'église Saint-madeleine pour éviter la curée. Las. Tous les habitants de la ville sont massacrés, cathares et catholiques.

La cruauté d'Arnaud-Amaury a été soulignée par un chroniqueur allemand du Moyen-âge. A des soldats venus lui demander comment différencier les catholiques des cathares, il aurait répondu : "Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens !".

Bataille de Muret : conséquences au Moyen-âge

Un massacre aussi violent qu'à béziers était rare, même au Moyen-âge. Par cet exemple, les croisés ont voulu frapper les esprits, et permettre une conquête facile des terres cathares par la terreur.

La prise de Béziers a très certainement été la phase décisive de la croisade albigeoise et le premier pas vers ce que certains ont appelé la malédiction des Trencavel. Si la ville avait tenu 40 jours, un des épisodes sanglants du Moyen-âge occidental ne ce serait peut-être pas déroulé ainsi ?

Si Béziers avait tenu, la foi cathare aurait-elle connu le même succès que le protestantisme ?

Dans la même rubrique :

Croisade Albigeoise - Siège de béziers - Bataille de Muret - Siège de Montségur - Châteaux Cathares

Retour aux guerres Médiévales