photo 01photo 02photo 03photo 01photo 03photo 01

Bataille de Bouvines

La Bataille de Bouvines a été l'une de ces grandes victoires inespérées qui ont forgé la grandeur de l'Histoire de France au Moyen-âge.

En effet, le dimanche 27 juillet 1214 reste un jour béni dans l'Histoire de France. le roi Philippe II Auguste écrase à Bouvines, près de Lille, les armées médiévales de l'empereur allemand Otto de Brunswick et de ses alliés, du comte Ferrand de Flandre et du comte Renaud de Boulogne.

Découvrez avec la compagnie médiévale les Lions de Guerre cette page de l'histoire duu moyen-âge.

Bataille de Bouvines : rivalité franco-anglaise

Jean sans Terre, successeur de Richard Coeur de Lion, reprend la lutte contre le roi de France.

Philippe Auguste réagit très vite. En avril 1202, le roi de cette France du moyen-âge prend prétexte d'une querelle entre Jean sans Terre et un seigneur poitevin pour confisquer toutes les possessions continentales du Roi d'Angleterre..

Le roi met aussitôt la sentence à exécution. Il s'empare de l'Anjou et de la Touraine, puis met le siège devant la forteresse médiévale de Château-Gaillard, qui tombe en 1204.

Après de nouvelles péripéties, Jean sans Terre rassemble les ennemis du roi de France, les comtes de Flandre et de Boulogne ainsi que l'empereur du Saint Empire Romain Germanique.

Le roi d'Angleterre, premier prêt, débarque à la Rochelle en février 1214 et marche sur Paris. Il assiège le château de La Roche-aux-Moines, près d'Angers. Philippe Auguste envoie contre lui son fils Louis (le futur Louis VIII le Lion). qui sans même combattre met en déroute l'armée anglaise.

Bataille de Bouvines : une formidable coalition

La débandade de Jean sans Terre ne sauve pas la France de la menace qui pèse sur elle, loin de là. En effet, le roi de France doit encore vaincre l'armée des coalisés : 80 000 hommes sous les ordres de l'empereur du Saint Empire Romain Germanique, des Comtes de Boulogne et de Flandres. Nous sommes en présence de l'une des plus puissantes armées réunies au Moyen-âge.

Face à eux, le roi de France ne dispose "que" de 25.000 hommes. De Tournai où il s'est établi, Philippe Auguste décide sagement de faire retraite vers Lille. Il entame son mouvement le 27 juillet au matin.

Informé de cette retraite, l'empereur décide d'attaquer sans délai. Il se porte sur l'arrière-garde de l'armée française. La Bataille de Bouvines commence.

Bataille de Bouvines : déroulement

Le soleil est à son zénith quand l'armée médiévale française commence à traverser la rivière de la Marcq, sur le pont de Bouvines. Mais voilà qu'apparaît l'ennemi. Le roi Philippe Auguste rappelle sans délai les troupes qui ont déjà franchi le pont.

L'armée française se déploie alors face aux coalisés. La bataille de Bouvines s'engage à la manière féodale, dans un corps à corps indescriptible où chacun cherche son ennemi pour le tuer ou le capturer (s'il est peut rapporter quelque rançon).

Après trois heures de combats acharnés, le comte de Flandre est désarçonné et capturé. Le roi de France Philippe-Auguste manque lui aussi d'être capturé par les Flamands, ne devant son salut qu'à l'intervention de quelques chevaliers. L'empereur, à son tour, est assailli et s'enfuit en abandonnant son étendard.

Au soir, le comte de Boulogne finit par être capturé. Pour Philippe Auguste, sorti vainqueur de la journée, la bataille de Bouvines scelle l'attachement du peuple de France à la dynastie capétienne initiée par Hugues Capet.

Dans la même rubrique :

Bataille de Hastings - Bataille de Bouvines

Retour aux guerres Médiévales