photo 01photo 02photo 03photo 01photo 03photo 01

Biographie de Jeanne d'Arc, Moyen-âge

Jeanne d'Arc, connue sous le nom de la Pucelle, a marqué l'histoire de la France médiévale et l'imaginaire collectif sur le moyen-âge. La compagnie des Lions de Guerre vous fait découvrir celle qui a marqué l'Histoire du moyen-âge et a su raviver l'espoir.

Jeanne d'Arc, rappel du contexte

A la mort de Charles VI, dit le Fol, le royaume de France est en grande misère. La France d'alors, en cette fin de moyen-âge, est déchirée entre les revendications de Charles le Dauphin, fils de Charles VI, et le roi d'Angleterre, qui aimerait régner sur le Royaume de France au nom de son fils.

Le Dauphin a été chassé de Paris. Appuyé par le parti des Armagnacs, il règne sur la partie Sud de la France depuis sa bonne ville médiévale de Bourges. Il est incapable de mener une action d'envergure prompte à reconquérir ses terres.

Jeanne d'Arc de Donrémy à Chinon au moyen-âge

À 13 ans déjà, Jeanne d'Arc assure entendre des voix célestes, celles des Saintes Catherine et Marguerite et de l’archange Saint Michel. Les demandes sont toutes identiques : libérer le royaume de France de l’envahisseur et conduire le Dauphin sur le trône.

À 16 ans, Jeanne d'Arc se met en route. Elle demande à s’enrôler dans l'armée médiévale du Dauphin. Après deux rejets successifs, Robert de Baudricourt, capitaine de Vaucouleurs, finit par accepter de lui confier une escorte jusqu'à Chinon.

Imaginons cette jeune fille de 16 ans, dans une des plus sombres périodes de la France au MOyen-âge, traversant incognito les terres bourguignones. Arrivée à Chinon, elle est finalement autorisée à voir le Dauphin Charles après reception d’une lettre de Baudricourt. L’anecdote raconte que Jeanne d'Arc put reconnaître Charles, vêtu simplement au milieu de ses courtisans.

Jeanne d'Arc prohpétise quatre événements : la libération d'Orléans, le sacre du roi à Reims, la libération de Paris et la libération du duc d'Orléans. Après enquête poussée, Charles donne son accord sur le plan de libération d’Orléans assiégée par les Anglais.

Jeanne d'Arc l'héroïne

On adoube Jeanne d'Arc d’une armure et d’une bannière blanche frappée de la fleur de lys. Il était alors impensable, en cette fin du Moyen-âge, de voir une femme, roturière de surcroit, diriger au nom du Roi une armée médiévale !

Jeanne d'Arc Arrive à Orléans le 29 avril 1429 en apportant le ravitaillement. Elle fait alors la connaissance de Jean d'Orléans, dit le Bâtard d'Orléans, futur comte de Dunois. Sa foi, sa confiance et son enthousiasme parviennent à insuffler aux soldats français désespérés une énergie nouvelle qui contraignent les Anglais à lever le siège de la ville dans la nuit du 7 au 8 mai 1429 : le verrou d'Orléans est sauvé !

La victoire de Patay (où Jeanne d'Arc ne prit pas part aux combats), nettoie la vallée de la Loire le 18 juin 1429. Jeanne d'Arc persuade le Dauphin d'aller à Reims pour se faire sacrer roi de France. Contre toute attente, le 17 juillet 1429, dans la cathédrale de Reims, en la présence de Jeanne d’Arc, Charles VII est sacré par Regnault de Chartres. Le duc de Bourgogne, en tant que pair du royaume, est absent, Jeanne lui envoie une lettre le jour même du sacre pour lui demander la paix.

Cette partie de la vie de Jeanne d'Arc constitue son épopée. De nombreuses anecdotes, comme la découverte miraculeuse de l’épée dite de Charles Martel sous l’autel de Sainte-Catherine-de-Fierbois, la transformeront en mythe.

Jeanne d'Arc, chef de guerre désaouvé

Dans la foulée du sacre de Reims, Jeanne d’Arc tente de convaincre le roi de reprendre Paris aux Bourguignons. Une attaque est menée par Jeanne d'Arc sur Paris, mais se conclue par un échec. Le Roi finit par interdire tout nouvel assaut : l’argent et les vivres manquaient et la discorde régnait au sein de son conseil. C’est une retraite forcée vers la Loire, l’armée est dissoute.

Jeanne d'Arc repart néanmoins en campagne mais elle ne représente plus le roi. Elle n'est plus qu'un de ces chefs de troupe comme le moyen-âge de la Guerre de Cent ans en compte tant. L'aventure militaire de Jeanne d'Arc finit piteusement sous le remparts de Compiègne. Capturée, Jeanne d'Arc est vendue aux Anglais.

Le procès de Jeanne d'Arc au Moyen-âge

Accusée d’hérésie et interrogée sans ménagement à Rouen, Jeanne d'Arc est emprisonnée dans le donjon du château. Le procès débute le 21 février 1431. Jugée soi-disant par l’Eglise, le procès sous influence anglaise est une parodie. Si ses conditions d’emprisonnements était particulièrement difficile, Jeanne n’a néanmoins pas été soumise à la question pour avouer, c'est-à-dire à la torture.

Le 30 mai 1431, Jeanne d'Arc est brûlée vive place du Vieux-Marché à Rouen.

Jeanne d'Arc réhabilitée

Lorsque Charles reprend Rouen, un second procès, à la demande de la mère de Jeanne d'Arc et sur décret du pape Calixte III, annule le premier jugement en 1946 Après avoir enregistré les dépositions de nombreux contemporains de Jeanne, dont les notaires du premier procès et certains juges. Il déclare le premier procès et ses conclusions « nuls, non avenus, sans valeur ni effet » et réhabilite entièrement Jeanne et sa famille.

c'est bien après le Moyen-âge Jeanne d'Arc que Jeanne d'Arc accède au statut de Sainte. Béatifiée en 1909, Jeanne d'Arc est finalement canonisée en 1920.

Biographies médiévales

Biographies rois de France

Clovis - Charlemagne - Saint-Louis - Philippe Auguste - Charles V

Biographies criosade albigeoise

Simon de Montfort - Comtes de Toulouse

Biographies guerre de cent ans

Duguesclin - Jeanne d'Arc

Retour aux biographies médiévales
Dans la même rubrique :

La Guerre de Cent Ans - Chronologie - Bataille de Crécy
Bataille de Poitiers - Bataille d'Azincourt
Bataille de Castillon - Bertrand Duguesclin - Jeanne d'Arc

Retour aux guerres Médiévales