photo 01photo 02photo 03photo 01photo 03photo 01

Biographie de Charlemagne, Moyen-âge

Charlemagne est le principal souverain de la dynastie carolingienne, l'un des plus connus du Moyen-âge. Fils de Pépin III, dit le Bref et Berthe de Laon dite au Grand Pied, l'aura de Charlemagne et le prestige de son règne ont survécu intacts du Moyen-âge jusqu'à nos jours.

Charlemagne, début de règne

Petit-fils de Charles Martel, Charlemagne est le fils de Pépin le Bref et de Bertrade. Charlemagne hérite le 24 septembre 768 d'un royaume (l'Austrasie, la Neustrie et l'Aquitaine maritime) qui enserrait les terres de son frère cadet, Carloman, avec qui les rapports étaient plutôt tendus.
Le 4 décembre 771 Carloman décède, laissant à Charlemagne l'ensemble des possessions des Francs, c'est-à-dire la Gaule et une partie de la Germanie. Charlemagne hérite aussi des problèmes nés des particularismes régionaux (dont l'Aquitaine) et de certains politiques des premiers Carolingiens.

Un des premiers actes de Charlemagne est de répudier son épouse. Elle se réfugia auprès de son père, roi de Didier avec la femme et les fils de Carloman. Charlemagne les poursuit et les assiéège dans Pavie, qu'il prend en juin 774. Charlemagne se proclame alors roi des Lombards.

Charlemagne le conquérant

En 46 années de règne et en 53 campagnes militaires, Charlemagne va occuper peu à peu la majeure partie de l'Europe occidentale et soumettre à son autorité le plus vaste rassemblement territorial occidental depuis l'Empire romain. A la mort de l'empereur Charlemagne, seules échappent encore au contrôle des Francs de la Bretagne et, bien sûr, l'Espagne et les îles Britanniques.

Pratiquant la christianisation forcée comme instrument d'assimilation, Charlemagne va parachever son œuvre de rassemblement en ressuscitant la notion d'empire d'Occident, qui depuis 476 survivait dans la mémoire des clercs. Un service militaire pour les hommes libres offre à l'Empire du Roi Charlemagne une armée nombreuse et combative.

Charlemagne s'attaque aux peuples germaniques échappant à la mouvance franque : après trente ans de lutte acharnée les Saxons sont vaincus. La Frise, voisine, doit accepter la tutelle franque. La Bavière est définitivement annexée en 788 à la suite des rébellions de son duc Tassilon, vassal de Charlemagne. L'unification de la Germanie par Charlemagne met l'Occident carolingien en contact avec les Danois, les Slaves de l'Elbe, les Avars de la plaine hongroise ; ces derniers sont vaincus en 796 et leur organisation politique est détruite. Au nord, l'empereur Charlemagne doit faire face aux premiers raids scandinaves.

Charlemagne ou la renaissance carolingienne

Pour disposer d'administrateurs compétents, Charlemagne favorise un renouveau des études et créa l'École du palais, dirigée par Alcuin.

Charlemagne conçoit une politique culturelle, conditionnée par la réforme religieuse que Charlemagne, concile après concile, réussit à imposer. L'empereur Charlemagne encourage un véritable élan vers la culture – facilité par l'ouverture de l'empire sur des régions où la culture antique s'était conservée (Italie, Espagne, Angleterre, Irlande). On parle, pour ce renouveau sous Charlemagne, de «renaissance carolingienne» dans le domaine des arts et des lettres. La construction par Charlemagne des palais d'Aix et d'Ingelheim témoigne du renouveau de l'architecture civile.

Mai l'état arriéré de l'économie contrariée par la faiblesse des échanges, l'insuffisance des cadres administratifs et les invasions normandes provoquèrent la dislocation rapide d'une construction politique aussi impressionnante qu'éphémère. avant de couronner Louis comme son héritier en 813.

Charlemagne, de l'homme au mythe

Charlemagne est pour beaucoup de nos contemporains un roi d'exception et un Empereur mythique. Éginhard a écrit l'histoire du règne (Vie de Charlemagne). Il décrit l'empereur comme un homme au physique vigoureux, portant moustache, vêtu simplement, passionné de chasse et gros mangeur. Charlemagne sut s'entourer des meilleurs esprits de son temps et servit l'Église avec une foi sincère. Après sa mort en 814, les peuples regretteront la grandeur passée du Royaume Carolingien, et la nostalgie transformera peu à peu l'homme Charlemagne en mythe.
La figure de Charlemagne, empereur à la barbe fleurie, désormais mythique, survécut dans les chansons de geste (la Chanson de Roland) et les romans de chevalerie où il apparaît comme l'infatigable défenseur de la foi et de la justice (Les quatre Fils Aymon).

Biographies médiévales

Biographies rois de France

Clovis - Charlemagne - Saint-Louis - Philippe Auguste - Charles V

Biographies criosade albigeoise

Simon de Montfort - Comtes de Toulouse

Biographies guerre de cent ans

Duguesclin - Jeanne d'Arc

Retour aux biographies médiévales