photo 01photo 02photo 03photo 01photo 03photo 01

Les Comtes de Toulouse au Moyen-âge

Les Comtes de Toulouse ont constitué un grand lignage du Moyen-Âge, qui s'illustra autant en Occitanie qu'en Terre Sainte. Découvrez avec la compagnie médiévale Lions de Guerre quelques illustres membres de la lignée des Comtes de Toulouse.

Raymond IV de Toulouse, dit de Saint Gilles

Raymond IV (VI) de Toulouse, dit Raymond de Saint-Gilles, comte de Toulouse et de de Tripoli (Raymond Ier), est né à Toulouse en 1042. Il est le fils du comte de Toulouse Pons et d'Almodis de la Marche.

A la fin des années 1070, Raymond de Saint-Gilles prend le parti de l'archevêque d'Arles Aicard contre le comte de Provence et le pape. On le retrouve aussi dès 1087 en Espagne où il combat contre les Maures.

La mort de son frère Guillaume en 1088 ouvre à Raymond IV de Toulouse la couronne comtale. Raymond de Saint Gilles participe à la première Croisade, dont il commande l'une des quatre armées, celle qui gagne Constantinople par voie terrestre. Raymond de Saint Gilles est le chef militaire de la croisade à côté du légat, chef spirituel et théoriquement politique.

Raymond de Saint-Gilles se distingue dès le début en refusant à Constantinople de prêter hommage à l'empereur. Il est ensuite de tous les combats, jusqu'à la prise de Jérusalem, où il doit laisser le premier rôle à Godefroy de Bouillon.

Il refuse ensuite la Couronne de Jérusalem et tente vainement de prendre Tripoli. Il meurt pendant le siège le 28 février 1105. Bertrand des Porcellets, gentilhomme provençal de l'illustre dynastie provençale des Porcellets signe alors son testament.

Sa troisième femme Elvire de Castille le suit à la Croisade. Elle y donne naissance à un fils, baptisé pour cela Alphonse Jourdain.

Raymond VIII de Toulouse, la tourmente albigeoise

Raymond VI de Toulouse (Saint-Gilles (Gard), 27 octobre 1156 - Toulouse, 2 août 1222) fut comte de Melgueil de 1173 à 1190 puis comte de Toulouse et marquis de Provence de 1194 à 1222.

Fils de Raymond V et de Constance, sœur du roi Louis VII, Raymond VI de Toulouse succède à son père en 1194. Aussitôt, il rétablit la paix avec l'Aragon et Raymond-Roger Trencavel. Il épouse en troisièmes noces Jeanne d'Angleterre à Rouen en octobre 1196.

À Toulouse, Raymond de Toulouse garantit les libertés communales, multiplie les exemptions fiscales et étend la sauveté à tout le territoire communal. Poète et raffiné, il n'aime pas la guerre mais ne manque pas d'énergie comme en témoigne l'altercation qui l'oppose au légat du pape, Pierre de Castelnau. L'assassinat de celui-ci, le 15 janvier 1208, dont il est aussitôt accusé par l'Église, provoque son excommunication et l'appel à la croisade lancé par le pape Innocent III. Raymond VI de Toulouse obtient la rédemption en s'humiliant à Saint-Gilles (Gard), le 18 juin 1209, devant l'avancée de l'armée croisée, dirigée par Arnaud Amaury, abbé de Cîteaux et légat du pape.

Devant les succès remportés par les croisés (prise et massacre de Béziers, siège et prise de Carcassonne et mort de Raymond-Roger Trencavel), dirigés depuis août 1209 par Simon IV de Montfort et la menace que fait peser sur sa personne et son fief l'hostilité constante des légats du pape, Raymond VI de Toulouse changea de camp, fut à nouveau excommunié (en 1211 par le concile de Montpellier) et tenta d'organiser la résistance contre les croisés. Plus diplomate que guerrier, il ne put enrayer l'avance et la conquête de Toulouse par Simon IV de Montfort. Il s'exile alors à la cour d'Angleterre.

Le 27 janvier 1213, Raymond VI rend hommage à Pierre II d'Aragon, hommage qui dura jusqu'à la bataille de Muret, le 12 septembre, au cours de laquelle les croisés de Simon de Montfort, plus disciplinés, écrasent le vainqueur de Las Navas de Tolosa, qui est tué dans la bataille. En 17 février 1214, sur ses ordres, son frère Baudouin de Toulouse, ayant participé à Muret aux côtés des croisés, est enlevé de son château de Lolmie et pendu comme traître. En novembre 1215 Raymond est à Rome, où le IVe concile du Latran débat du sort de son comté.

En mai 1216 après avoir débarqué triomphalement à Marseille, son fils, le futur Raymond VII met le siège devant Beaucaire qu'il prend le 24 août. Le 12 septembre 1217, il reprend Toulouse où Simon IV de Montfort met immédiatement le siège. Ce dernier y est tué mais son fils Amaury prend sa place. L'échec de la « croisade » de Louis VIII en 1226 lui permit de recouvrer la plus grande partie de son comté.

Biographies médiévales

Biographies rois de France

Clovis - Charlemagne - Saint-Louis - Philippe Auguste - Charles V

Biographies criosade albigeoise

Simon de Montfort - Comtes de Toulouse

Biographies guerre de cent ans

Duguesclin - Jeanne d'Arc

Retour aux biographies médiévales
Dans la même rubrique :

Croisade Albigeoise - Siège de béziers - Bataille de Muret - Siège de Montségur - Châteaux Cathares

Retour aux guerres Médiévales