photo 01photo 02photo 03photo 01photo 03photo 01

Armement médiéval : Epée médiévale

L'épée est un incontournable de l'armement médiéval. Nous allons ici présenter les principaux fondamentaux de l'épée médiévale.

Généralités de l'épée médiévale

L’épée médiévale est fondamentalement une lame de métal conçue pour 3 fonctions : couper (ou trancher), parfois trouer (estoquer), et parer. Les épées médiévales ont pour la grande majorité des lames larges et droites à double tranchant, avec une extrémité pincée ou effilée, et une hampe cruciforme et droite. La longueur de la lame varie, mais seulement de quelques centimètres.

Epée médiéval : caractéristiques de la Lame

La lame d'une épée médiévale possède certains caractéristiques propres.

Longueur de l'épée médiévale
La longueur dépend en fait de la taille du porteur de nombreux facteurs. Nous pouvons dire qu'en règle générale, une épée médiévale dispose d'une lame qui mesure 70 cm environ (épée médiévale une main) pour des longueurs qui peuvent parfois dépasser les 150 cm.

Poids d'une épée médiévale
Une épée médiévale à une main pèse moins de 1,5kg. Une épée médiévale à une main et demi, aussi appelée épée médiévale bâtarde, ne dépasse pas les 2 kg.

Le tranchant d'une épée médiévale
Le tranchant d’une épée médiévale ressemble plus à celui d’un burin qu'à celui d’un couteau de boucher. Le tranchant de l'épée médiévale est bien trempé pour résister au mieux aux impacts. Les épées médiévales composites ont un coeur en fer plus mou

Epaisseur de l'épée médiévale
Les tranchants doivent être assis sur une épaisseur suffisante pour être solide, la lame ne doit pas être trop lourde. L'épée médiévale a donc proposé de creuser une gouttière au centre de la lame.

Eépée médiéval : Pointe
Les épées médiévales de taille ont une pointe arrondie : elles n'ont pas de vocation de trouer.

Une épée médiévale d'estoc a évidememnt une pointe plus fine.

Epée médiévale : propriétés mécaniques

Epée médiéval : Solidité
Si les épées médiévales sont faites puor résister au plus de coups possibles, nulle n'est à l'abri d'une cassure. La cassure est souvent provoquée par un défaut dans l'acier, que l'on appelle paille.

Flexibilité de l'épée médiévale
L'épée médiévale doit être flexible. La flexibilité de l'épée médiéval garantit sa capacité à encaisser les chocs, et donc à résister.

Epée médiévale : Du côté de la poignée

Epée médiéval : la soie

La partie brute de la lame de l'épée médiévale, qui passe à travers la garde, s'appelle la soie. La soie sert de base pour la poignée, et s'y rattache le pommeau. La soie est un point de faiblesse pour l'épée médiévale.

Epée médiéval : La garde

La garde simple de l'épée médiévale est cruciforme. La garde de l'épée médiévale permet d'asseoir la main sur la poignée sans glisser. La garde est aussi une protection de première importance pour la main qui manie l'épée médiévale.

Epée médiéval : La poignée

Pour faire une poignée, au-dessus de la soie, il est possible d’utiliser du bois, de la corne ou de l’os, mais ces matériaux peuvent être glissants dans une paume en sueur. L'épée médiévale avait souvent une poignée recouverte de cuir ou éventuellement de fil d'acier (plus onéreux).
Dans une épée médiévale, la longueur de la poignée va déterminer la qualité d'escrime. Une poignée courte et nous aurons une épée médiévale à une main. Une poignée longue va au contraire déterminer une épée médiévale à deux mains. La longueur de la poignée dépend de la longueur de la lame de l'épée médiévale.

Epée médiéval : Le pommeau

Le rôle du pommeau est avant tout d’empêcher la main de glisser de la poignée, et il sert également de contrepoids.
Il existe une très grande variété de pommeaux pour les épées mdiévales, certains étant spécifiques aux épées à une main et plus confortables contre la paume, d’autres plus appropriés pour des lames larges. Les pommeaux peuvent être prévus pour être agrippés par la main ou non, voire pour fonctionner avec des gantelets d’armures. Certains pommeaux d'épée médiévale renfermaient des reliques de Saints, ou supposées telles.

Dans la même rubrique :

Chevaliers du Moyen-Âge - Epée médiévale

Retour aux hommes en guerre